La prairie fleurie

Une prairie fleurie, c'est quoi ?

Une partie de la pelouse peut avantageusement laisser la place à une prairie fleurie. Cette zone qui devra être bien ensoleillée verra fleurir quelques plantes vivaces au milieu des graminées.

Une prairie ne comporte ni nielles, ni coquelicots, ni bleuets. Ces plantes annuelles ne se maintiennent d’une année à l’autre que si le sol est suffisamment dénudé pour permettre la germination de leurs graines… ce qui n’est pas le cas dans une prairie de fauche, mais bien dans un champs cultivé. Coquelicots, bleuets et bien d’autres ne fleuriront que si vous retournez le sol au moins tous les deux ans! On les retrouvera donc plutôt dans les plates-bandes fleuries.

Une prairie fleurie, pourquoi?

Non seulement, la prairie demande moins de travail que la pelouse qui doit être tondue tous les 15 jours à la belle saison, mais surtout, elle attire un grand nombre d'insectes butineurs tels que les papillons et les abeilles, et les graminées servent de plantes hôtes pour les oeufs et les chenilles de nombreux papillons.

Et puis, quel régal pour les yeux!

Une prairie fleurie, comment ?

Choisissez un emplacement bien ensoleillé et laissez pousser votre pelouse: les graines en dormance dans le sol se manifesteront dès que les conditions leur deviendront favorables. Un apport de quelques graines peut parfois s'avérer nécessaire, ou même le repiquage de quelques plants entre les graminées. Assurez-vous que les espèces choisies soient issues de souches locales. Vous pourrez vous en procurer en venant à nos bourses aux plantes ou en consultant nos liens amis.


Une fauche annuelle, effectuée toujours à la même époque, suffit.

Deux époques sont favorables :

mi-juillet, pour favoriser plutôt les plantes à floraison printanière

mi-septembre pour favoriser les fleurs d’été.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, plus le sol est pauvre en éléments nutritifs (surtout azote et phosphore), plus la diversité végétale est grande.

Il faudra donc veiller à exporter le foin coupé.

 

Pour en savoir plus consultez nos fiches et découvrez nos liens amis en cliquant ici

Depuis 1984, Natagora encourage les propriétaires de jardins à aménager tout ou partie de leur terrain en zone favorable à la faune et à la flore sauvages. Planter une haie d’espèces indigènes, installer un nichoir, faire place à une prairie fleurie…
Depuis 1991, l'opération "Nature au Jardin" bénéficie du soutien du Ministère de l'Environnement et de Bruxelles Environnement - IBGE en Région de Bruxelles-Capitale.